Une analyse à ne pas manquer pour décrypter la détestable nouvelle mode d’injures faites à Greta Thunberg, plus sage et plus mature que ceux qui la méprisent.?Climato-scepticisme et médias : la duperie – {Sciences²} https://t.co/xvNWSt8k9S via @Huetsylvestre

— Ségolène Royal (@RoyalSegolene) 13 août 2019

Valérie Masson scientifique au Giec

mardi, 23 juillet 2019 13:38

A lire, relire et écouter, Valérie Masson Delmotte éminente et scientifique climatologue VP du Giec, qui prouve que l’action ne doit pas être freinée par les polémiques qui tirent en arrière et vers le bas. #ParisAgreement #ActOnClimate ? https://t.co/frEMSogs9S

— Ségolène Royal (@RoyalSegolene) 23 juillet 2019

With over 400 researchers from #French research & academic institutions working permanently in the #Arctic + active participation in all 6 @ArcticCouncil Working Groups #France represents 1 of the Council’s most active Observers. @RoyalSegolene is ?? Ambassador for Arctic Affairs pic.twitter.com/uyRrqQlkKH

— MFA Iceland Arctic (@IcelandArctic) 12 juillet 2019

J’avais rencontré Jean Malaurie, le 22 novembre 2017, aux Archives nationales de France. Nous y célébrions le versement des archives du Centre d’Études Arctiques, que Jean Malaurie a dirigé à partir de 1957. En tant qu’Ambassadrice des Pôles Arctiques et Antarctiques, j’avais souligné la richesse d’une pensée au-delà des silos disciplinaires, l’engagement d’un homme pour la recherche scientifique et pour un peuple, le plus septentrional de la Terre, ainsi que l’actualité d’un message en ce siècle de bouleversements climatiques et environnementaux. Et surtout, j’ai échangé avec lui pour porter le projet de Centre arctique franco-russe qu’il a initié et pour …

Disparition de Michel Serres

dimanche, 02 juin 2019 10:37

Hommage à ce prodigieux et tellement joyeux intellectuel dont je garde le souvenir d’un partenariat exceptionnel appelé « la main à la pâte » lorsque j’étais ministre de l’enseignement scolaire. Les élèves adoraient cette découverte manuelle des Sciences de la nature ?? https://t.co/BeHYRmshpU

— Ségolène Royal (@RoyalSegolene) 2 juin 2019

Heureuse de rencontrer les chercheurs du MNHN pour l’inventaire de la #Biodiversité dans le Parc naturel marin du Cap Corse dont j’ai eu le bonheur de signer la création en juillet 2016 avec la collectivité corse #MNHN #Capcorse pic.twitter.com/jkd9iPyTXf

— Ségolène Royal (@RoyalSegolene) 11 mai 2019

Fantastique de retrouver dans les Deux-Sèvres les chercheurs du Centre d’Études Biologiques Chizé #CEBC @CNRS pôle d’excellence sur l’#Arctique que j’ai sauvé avec H. Curien en 1992. Prog. reconnus à l’international & activités de recherche qui attirent étudiants du monde entier pic.twitter.com/PE1ElZmlFO

— Ségolène Royal (@RoyalSegolene) 4 mai 2019

Olivier Chastel rapporte sur les deux programmes qu’il anime sur la bioaccumulation de contaminants polluants organiques persistants (POPs), composés organiques (DDT, DDD, DDE, HCB, PCBs, et PBDEs) et métaux lourds (As, Cd, Hg, Pb), chez les prédateurs supérieurs en Arctique (Spitsberg, Ny Alesund) et en Antarctique / Subantarctique (projet Polartop, financé par l’ANR). A noter que ces projets reposent sur une base d’expertise régionale (Nouvelle Aquitaine) très importante et unique.

Enseignant-chercheur à l'Université de Toulouse, Eric Crubezy dirige le Laboratoire d'anthropobiologie et d'imagerie de synthèse Anthropobiologiste, spécialiste de l’histoire biologique humaine, ses recherches se focalisent sur les interactions entre gènes et culture. Parmi ses terrains de recherche se trouve la Sibérie.

Le 8 novembre 2017, Eric Crubezy a présenté le Laboratoire international associé : « Coévolution Homme milieu en Sibérie orientale ».

Ce laboratoire, qui unit le CNRS, le fond Russe pour la recherche, les Universités de Toulouse de Krasnoïarsk et Fédérale du Nord Est à Iakoutsk (république Sakha) et la commission des fouilles du ministère des affaires étrangères, réunit une …

Remonter