Une loi d'avant-garde

  • Création de l’Agence française pour la biodiversité.

  • Instauration d'un régime de réparation du préjudice écologique.

  • Généralisation du principe de solidarité écologique, déjà appliqué à la gestion de l’eau

  • Renforcement du principe d’action préventive avec l’absence de perte nette de biodiversité et le renforcement de la séquence Éviter, Réduire, Compenser.

  • Lien de la reconquête des paysages par la généralisation des atlas de paysage, la réaffirmation des objectifs de qualité paysagère, une meilleure reconnaissance du métier de paysagiste.

  • Lutte contre les menaces : biopiraterie (ratification du protocole de Nagoya le 31 août 2016), espèces exotiques envahissantes, interdiction des pesticides néonicotinoides à partir du 1er septembre 2018...

  • Renforcement de la protection de la biodiversité marine, notamment avec la création de la 5e plus grande réserve marine du monde dans les eaux des Terres australes et antarctiques françaises, des zones de conservation halieutique et la protection de 75 % des récifs coralliens et de 50 % des mangroves.

  • Création des emplois dans les entreprises des croissances verte et bleue et dans le domaine du vivant, des technologies vertes et de la nature.
2018-04-28 17:20:03
Lu 373 fois
Dans cette rubrique : Protection des espèces »

L'Agence française pour la biodiversité

afb

CRÉATION : le 1er janvier 2017 par décret du 26 décembre 2016. Réunion de son conseil scientifique le 3 janvier 2017 et de son conseil d’administration le 19 janvier 2017. 

MISSIONS : mobiliser la société pour la reconquête de la biodiversité et être l’interlocuteur de référence regroupant l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (ONEMA), l’Atelier technique des espaces naturels (ATEN), l’Agence des aires marines protégées, les Parcs nationaux de France (PNF) ; les 10 parcs nationaux lui sont rattachés.

Remonter